Contact       Plan du site

Pratiquer

image

La pratique de la cohérence cardiaque

Les différents types de pratique

Suivant l'objectif poursuivi, on peut différencier:
1. une pratique de base (cohérence cardio-respiratoire),
2. une pratique de gestion émotionnelle (cohérence cardiaque),
3. une pratique avancée (cohérence cardiaque supérieure).

Les objectifs

1. Pratique de base : elle a pour principal objectif l'amélioration ou la restauration de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC), socle indispensable pour obtenir des états de cohérence cardiaque suffisamment efficients. Une VFC redevenue ample et régulière va contribuer à une véritable régénération physiologique, grâce à la souplesse retrouvée de notre système nerveux autonome et au rééquilibrage des influences sympathique / parasympathique. Non seulement cette pratique fera diminuer grandement les effets du stress s'ils sont présents, mais en plus développera une résilience à tout type d'événement stressant.

2. Pratique de gestion émotionnelle : le but premier ici est d'améliorer la capacité à ressentir. Ensuite l'objectif sera d'accueillir les émotions plus ou moins inconfortables lorsqu'elles se présentent dans la vie quotidienne. Et c'est l'état de cohérence cardiaque qui va permettre un accueil tout à fait nouveau et transformateur ...

3. Pratique avancée : lorsque l'accueil de l'émotion inconfortable ou difficile à vivre se réalise de manière inconditionnelle, la "charge" correspondante se libère. Pour les personnes suffisamment entraînées à la pratique de la cohérence cardiaque, cette libération entraîne des états de haute cohérence. Le renouvellement de ces expériences va stimuler l'apparition de ces états de façon spontané. Ces états de "cohérence supérieure" correspondent à de fortes amplitudes de VFC et à des régularités quasi-parfaites. Ces états sont hautement transformateurs physiologiquement, psychiquement et spirituellement ....

Les modalités

1. Pratique de base : elle consiste à pratiquer la cohérence cardio-respiratoire. Les intérêts majeurs de cette pratique est de pouvoir se réaliser en tout lieu, en position debout, assise, couchée et même en marchant lentement (façon promenade). Il est juste conseiller de pratiquer dans un endroit tranquille lorsque l'on débute pour bien se familiariser avec le rythme respiratoire.
Durée: l'idéal pour profiter à plein des effets de la cohérence cardio-respiratoire est de pratiquer pendant 5 minutes 3 fois par jour car, indépendamment des effets à long terme, les effets physiologiques de très court terme perdurent 5/6 heures après 5 mn de pratique. Mais seulement 1 à 2 mn vont déjà produire des effets remarquables et 3 ou 4 cycles respiratoires des effets perceptibles ! Avec de l'entraînement cette technique s'intègre dans la vie quotidienne et devient le plus souvent inconsciente, mais les effets sont les mêmes que lors de pratiques conscientes, voire supérieurs !

Le schéma ci-après illustre dans quelle zone d'état interne la pratique de la cohérence cardio-respiratoire va placer le pratiquant. L'axe vertical représente le degré d'activation des 2 branches du système nerveux autonome (sympathique : préparation de l'organisme à l'action - parasympathique : mise au repos). L'axe horizontal est le reflet de l'état émotionnel. L'état produit par la cohérence cardio-respiratoire fait osciller l'activation du système nerveux autonome tantôt vers le sympathique tantôt vers le parasympathique , redonnant ainsi de la souplesse au système. Sur l'axe émotionnel, ce niveau de cohérence permet au pratiquant de retrouver un état neutre s'il était en zone d'émotions négatives, puis de générer un relatif état de bien-être.



2. Pratique de gestion émotionnelle : il s'agit de pratiquer pendant les moments où des émotions inconfortables apparaissent dans la vie quotidienne. La combinaison de phases de cohérence cardio-respiratoire et de cohérence cardiaque vont permettre de vivre et d'accueillir l'émotion tout en calmant la partie du cerveau qui active la réaction émotionnelle. A partir de là l'activation émotionnelle va s'atténuer et disparaître. La zone d'état interne atteinte après cette "gestion émotionnelle" va se situer plus vers les émotions positives que lors d'une pratique de cohérence cardio-respiratoire avec une oscillation sympathique / parasympathique accentuée.



3. Pratique avancée : il va s'agir ici d'apprendre à créer des conditions pour que la pratique de la cohérence cardiaque fasse émerger des états de haute cohérence. La zone à atteindre grâce à cette pratique avoisine les états "hyper-positifs".